Refonder la droite

Cette année, la droite a perdu une élection jugée imperdable. Après cinq ans de mandature socialiste, le succès ne pouvait normalement pas nous échapper. Les socialistes, la gauche en général, avaient tout raté. Et pourtant, nous avons échoué à nous qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle et à obtenir une majorité à l’Assemblée nationale. Chacun connaît le contexte qui a abouti à ce fiasco. Mais derrière l’échec conjoncturel, il y a aussi des mutations profondes de la société française que nous n’avons pas su percevoir. La droite française n’a pas adapté son logiciel aux nouveaux enjeux contemporains. Elle n’a pas su non plus moderniser ses structures, son fonctionnement, et répondre aux défis d’un parti de masse au 21ᵉ siècle.

 

Comment répondre à l’aspiration démocratique dans un monde devenu plus horizontal mais qui aspire toujours à une forme d’autorité pyramidale ? Comment mobiliser nos adhérents et faire en sorte qu’un véritable service leur soit rendu en échange de leurs cotisations ? Comment faire cohabiter des sensibilités différentes au sein d’une même famille politique et permettre l’expression d’une véritable réflexion intellectuelle interne ? Tels sont les sujets dont le futur Président des Républicains devra s’occuper en priorité.

 


 


 
C’est le sens de ma candidature à la présidence des Républicains. Je ne veux pas que notre famille politique reproduise la même erreur qu’en 2012, quand la conquête du Mouvement avait été conçue comme la première marche vers l’Élysée. Le but premier du Président des Républicains sera de remettre sur les rails notre famille politique. Je souhaite que nous retrouvions l’esprit des origines de notre Mouvement, afin d’en faire une famille où règnent de nouveau les valeurs de respect, d’unité, de convivialité et de compagnonnage. Ces valeurs qui constituaient notre ADN sont la condition de notre refondation.
 

 
 

Mes 11 engagements pour notre Mouvement


 

C’est pourquoi, chère amie, cher ami, je vous présente cette charte en 11 engagements solennels que je m’appliquerai à mettre en œuvre si vous me choisissez les 10 et 17 décembre prochains comme Président des Républicains :

 

1. Grand Mouvement populaire de Droite

Je souhaite que nous soyons d’abord un grand Mouvement populaire de Droite. J’ouvrirai un débat en toute liberté pour clarifier la ligne de notre famille politique, à l’issue duquel je proposerai la transformation de notre Mouvement. Afin d’en reconnaître les sensibilités et d’y apaiser les divergences, je défendrai l’idée de création d’une confédération regroupant deux formations-sœurs sur le modèle de nos partenaires allemands de la CDU-CSU, la question européenne étant un des sujets où le consensus est difficile au sein de notre Mouvement.

 

2. esprit de compagnonnage

Je ferai de l’esprit du compagnonnage et du respect des personnes un objectif prioritaire afin de rétablir l’unité de notre famille politique. Je remettrai les militants au centre du Mouvement en valorisant leur engagement sur le terrain, par exemple en créant une médaille du militant, et en favorisant les moments de convivialité. Je remettrai également de l’ordre dans le Mouvement pour en faire une famille, en rendant obligatoire la signature d’une « charte de bonne conduite » par tous les candidats à l’investiture des Républicains ; celle-ci interdira toute dissidence et propos injurieux et/ou diffamatoires, sous peine de sanctions lourdes.

 

3. Professionnalisation de la gestion du Mouvement

Je professionnaliserai la gestion du Mouvement en assurant une meilleure séparation entre les fonctions administratives et les fonctions assumées par les responsables politiques. Un soin tout particulier sera donné à la tenue des fichiers membres et à la délivrance des cartes adhérents.

 

4. bureau politique

Je ferai du bureau politique une véritable instance de décision en resserrant ses effectifs et en le faisant pour partie élire en même temps que le Président.

 

5. Conseil national

Je donnerai un véritable rôle de contrôle et de décision au Conseil national, actuellement simple chambre d’enregistrement, et qui doit devenir une enceinte au sein de laquelle existe un authentique débat.

 

6. désignation du candidat à l’élection présidentielle

Je rénoverai la procédure de désignation de notre candidat en vue de l’élection présidentielle de 2022 en mettant fin au système des primaires.

 

7. Commission nationale d’investiture

Je démocratiserai la composition de la Commission nationale d’investiture (CNI) en faisant élire la majorité de ses membres par les élus, et en réduisant leur nombre ; je réformerai également le système des investitures à chaque échelon local.

 

8. égal accès des hommes et des femmes aux responsabilités

Je fixerai un objectif d’égal accès aux postes éligibles pour les hommes et les femmes. Ce semblant de parité, qui ne réserve les circonscriptions gagnables qu’aux hommes et n’investit les femmes que là où la victoire est quasi impossible nous amenant ainsi à nous priver de plusieurs millions d’euros de dotations publiques, doit évoluer afin de prendre en compte les compétences avant toute autre considération.

 

9. procédure d’exclusion

Je clarifierai la procédure d’exclusion des Républicains et permettrai à des militants tirés au sort d’intégrer la Commission de discipline afin de statuer sur les cas qui y seront soumis.

 

10. formation

Je ferai des parcours électifs internes une école de formation et de préparation pour les futurs candidats ; je rétablirai l’école des cadres créée par Philippe Séguin lorsqu’il était à la tête du RPR entre 1997 et 1999.

 

11. répartition plus équitable des financements

Je veillerai à une répartition plus équitable des financements entre le siège parisien et les fédérations, avec l’objectif que chaque fédération puisse financer un local et au moins un permanent.